Factures d'électricité et de gaz en hausse

Factures d'électricité et de gaz en hausse

Les hausses parfois vertigineuses de factures d'électricité et de gaz suscitent de plus en plus de plaintes chez les consommateurs. Alors que ces factures représentent une importante part des dépenses dans un foyer, leur hausse fragilise grandement les ménages les plus vulnérables. Comment cette crise énergétique peut-elle s'expliquer et quelles sont les solutions pour y remédier ?

Origine de cette crise

Si les prix du pétrole et du gaz connaissent d'importantes hausses entraînant une flambée du prix de l'électricité, cela ne devrait pas être une grande surprise. En effet, ces augmentations ne sont que le fruit de la baisse tendancielle du prix de l'énergie depuis près de 10 ans.

A découvrir également : Comment cacher un mur extérieur moche du voisin ?

Lorsqu'on fait attention à l'évolution des prix depuis 2011 tout en considérant inflation, le prix actuel du carburant se trouve à un niveau proche de celui de l'avant-crise de la COVID. Au même moment, il est très en dessous du niveau atteint en 2012. Il n'était pas concevable qu'une telle baisse perdure. Il existe également d'autres facteurs pouvant être impliqués dans cette crise énergétique.

  • Une précipitation dans la reprise économique

Cela est notamment observé en Asie où les plans de relance étatiques ont boosté la reprise économique en réponse à la pandémie de la COVID. L'objectif de ces plans n'a pas été porté sur la transformation de l'économie en une économie bas-carbone basée sur une faible consommation énergétique.

Lire également : Les différents types d'étagères pour garage

  • Certains incidents techniques comme le blocage du canal de Suez suite à l'immobilisation de l'Ever Given sur le trafic maritime. Les incidents au sein des terminaux gaziers européens peuvent être aussi évoqués.
  • Les conflits en l'Europe et la Russie

La Russie opposait un refus aux exportations de gaz en Europe afin que l'UE accepte de mettre le gazoduc Nordstream 2 en service. Ce dernier faisait en effet l'objet de vives tensions au sein de l'Union européenne pour des causes géopolitiques et climatiques.

Enfin, la hausse de vos factures d'électricité et de gaz peut être dû au type de contrat établi avec votre fournisseur. Selon les situations, il vous est possible de contester ou de changer tout simplement de fournisseur

Que faire face une importante hausse de vos factures ?

d'électricité et de gaz en hausse

Comme évoqué ci-dessus, les situations diffèrent et les hausses intempestives de tarif peuvent respecter le contrat dans certains cas. Voyons ces différents cas où vous avez ou non la possibilité de contester.

Les cas dans lesquels une contestation n'est pas possible

Il en existe deux principaux.  Le premier réside dans le fait que vous avez conclu un contrat indexé basé sur les prix de gros et non sur le tarif réglementé. Bien que ce type de contrat puisse paraître alléchant lorsque les tarifs de gros sont au plus bas, il peut fatalement devenir inabordable si ces tarifs augmentent. Il s'agit d'une règle intrinsèque à ce type de contrat et porté à la connaissance du souscripteur. De ce fait, une contestation est impossible.

L'autre cas est que vous avez souscrit à une offre indexée sur le tarif réglementé. Cependant, le fournisseur vous a annoncé une augmentation de prix en conformité avec la loi avant de vous expédier sa facture prohibitive. Il s'agit d'une règle s'imposant aux fournisseurs et qui est inscrite dans l'article  L. 224-10 du Code de la consommation.

D'après elle, un fournisseur doit par anticipation informer le consommateur par voie postale ou électronique, de tout projet de modification qu'il envisage. Cela doit être fait au moins un mois avant la date d'échéance. Si vous êtes resté avec ce fournisseur bien que vous ayez été prévenu à temps, il faudra impérativement régler sa facture sans contestation.

Au cas où vous vous retrouverez dans l'une des situations évoquées ci-dessus, tournez-vous vers un autre fournisseur sans délai. Cela est gratuit, sans préavis, et est possible à tout moment. Vous n'aurez qu'à contacter le nouveau qui s'occupera de tout. Veillez toutefois à régler l'ancien fournisseur en lui payant votre dû.

Les cas dans lesquels une contestation est possible

Il en existe également deux principaux. Le premier cas de contestation d'une facture délirante est que vous êtes en contrat à prix fixe et que votre fournisseur l'augmente. Que la durée de ce contrat soit étendue sur 1, 2 ou 3 ans, il est interdit au fournisseur de modifier le prix hors taxes du kWh durant cette période. Dans une telle situation, rédigez une lettre recommandée avec accusé de réception conformément à l’article L. 121-1, pour exiger de votre fournisseur, un retour au prix initial du kWh.

Le second cas se rapporte au fait que vous êtes en contrat à prix indexé sur le tarif réglementé, mais que vous n'avez pas été prévenu de la hausse tarifaire  comme l'exige la loi. Si la facture n'est pas encore réglée, adressez à votre fournisseur, une lettre recommandée avec accusé de réception exigeant une application de l'ancien tarif. Dans le cas où la facture a déjà été payée, procédez de la même manière. Vous exigerez cette fois un remboursement du trop-versé, puisqu'aucune information ne vous est parvenue sur cette augmentation.