Pourquoi ne pas acheter dans l'ancien ?

Dans le secteur de l'immobilier, l'achat dans l'ancien peut parfois se révéler tel une réelle aubaine pour certains. Cependant, lorsqu'on fait le compte des multiples avantages qu'il présente, on doit également prendre conscience des raisons susceptibles de décourager un tel financement. Découvrez dans cet article quelques facteurs à prendre en compte à cet effet.

Une charge notarial supérieure à la norme

Pour l'investissement dans l'immobilier ancien, les frais à débourser chez le notaire dépassent généralement ceux d'un logement neuf. En réalité, ces derniers subissent l'impact des droits de mutation seulement d'environ 1 % contre 5 % à l'endroit de l'ancien.

A lire aussi : Pourquoi ne pas acheter en VEFA ?

Donc, au final, le coût d'achat des établissements neufs ne s'élèvera en moyenne que de 2 % à 3 % du prix de vente pour le déboursement. Par contre, pour les locaux anciens, il faudra émettre des frais avoisinant 7 et 8% du coût habituel du logement.

Les difficultés d'accès aux prêts aidés

Pour l'acquisition d'un logement neuf, vous pourrez facilement souscrire aux prêts aidés comme le Prêt à Taux Zéro (PTZ) octroyés sous condition de ressource. Il est également possible de bénéficier d'un prêt action logement lorsque vous travaillez pour des sociétés privées non-agricoles avec plus de 10 employés.

A découvrir également : Quel est le revenu fiscal de référence pour bénéficier du chèque énergie ?

Par contre, en ce qui concerne les logements anciens, votre éligibilité au PTZ n'est effective que dans quelques milieux restrictifs de la France. Aussi, il est conditionné par la réalisation des travaux de rénovation ou de réhabilitation énergétique à un minimum de 25 %.

Les dépenses plus importantes : entretien et fracturations énergétiques

En tenant compte de l'ancienneté du logement et du fait qu'il ait été habité, vous serez naturellement tenu d'y apporter des remises en norme de part et d'autre.

Cela implique nécessairement des changements internes sur notamment des équipements ou matériaux ayant subi l'épreuve du temps (ascenseur, chauffe-eau, cuisine, etc). En ce qui concerne la vue externe, il faudra également veiller à la réhabilitation des sols et des murs.

À cela s'ajouteront les multiples autres travaux de restructuration pour une demeure plus présentable (ce qui ne sera bien évidemment pas requis pour un logement neuf).

À la suite de tous ces investissements en entretien, vous serez aussi soumis à des frais de facture énergétique supérieure à la norme. En général, cela s'explique par le faible niveau de performance énergétique des anciens par rapport au neuf.

Il est facile de dénombrer à partir du texte ci-dessus les différentes raisons qui découragent l'achat dans l'ancien. Cependant, le facteur le plus déterminant d'un tel choix réside dans les préférences et les moyens de chacun.