Pourquoi ne pas acheter en VEFA ?

Investir dans le secteur immobilier est un excellent choix pour se constituer un patrimoine durable. Toutefois, cela n’est pas sans risques.

De même, dans le cas particulier de l’immobilier neuf, notamment la VEFA, il y a certains détails qui en font, un choix peu adapté. Voici les raisons pour lesquelles vous ne devriez pas acheter en VEFA.

Lire également : Quel est le revenu fiscal de référence pour bénéficier du chèque énergie ?

La nécessité de bien scruter avant la réservation

Pour acquérir un bien immobilier, il est important de choisir un régime juridique en amont. C’est cela qui définira le type d’imposition qui sera appliqué à votre bien.

La vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) présente certes un réel intérêt en tant que régime juridique d’investissement immobilier.

Lire également : Comment faire un bail de location maison ?

Toutefois, il y a plusieurs éléments qui rendent ce type d’investissement peu recommandable. Au nombre de ceux-ci, il y a la nécessité de scruter les offres avant de réserver. Autrement, vous risquez de faire un mauvais choix.

Pour rappel, le dispositif VEFA consiste en l’achat d’une maison ou d’un appartement sur plan. Il faudra toutefois que le promoteur-constructeur s’engage à construire ce logement dans un délai précisé dans le contrat de la VEFA. Vous payez donc pour un logement qui n’est pas encore construit et vous pourriez avoir de mauvaises surprises.

Pour limiter ce risque lié à la VEFA, prenez le temps de lire avec soin, le contrat préliminaire (contrat de réservation) avant sa signature. L’autre détail à vérifier concerne l’acte authentique de vente.

Ce document doit être conforme au contrat de réservation. Faites aussi attention à la clause de tolérance. Bien qu’elle soit légale, elle peut être désavantageuse pour vous.

Le risque de retard: une raison pour ne pas acheter en VEFA

L’autre limite liée à l’investissement en VEFA, c’est qu’il n’existe pas une date de livraison précise dans le contrat de réservation.

En termes plus clairs, vous ne pourrez pas définir clairement la date à laquelle vous pourrez intégrer le logement bien que vous ayez déjà payé pour son acquisition.

Le promoteur peut profiter de cette souplesse que donne le contrat pour faire traîner la livraison.

Si vous avez donc un besoin imminent d’utiliser votre bien immobilier que ce soit à une fin locative ou non, il n’est pas conseillé d’investir dans la VEFA. À défaut, il faudra mettre dans votre programme, le retard potentiel.

Par ailleurs, il faut rappeler que le paiement d’un bien en VEFA se fait en plusieurs tranches. Pour la dernière représentant les 5 % du montant total de vente de l’immobilier, il est indispensable de jouer la carte de la sécurité. Assurez-vous donc de l’évolution des travaux avant de verser cet acompte.