La chaux, le ciment et le sable : les ingrédients indispensables du mortier

Le mortier constitue un matériau de maçonnerie indispensable pour les travaux courants (rassembler les parpaings, sceller les briques, endure les murs ou mettre en place des tuiles). Il est obtenu à partir de trois ingrédients essentiels à savoir : la chaux, le sable et le ciment. Découvrez plus de détails sur ce matériau de maçonnerie.

Quel rôle joue chaque élément du mortier de chaux et ciment ?

La chaux, le ciment et le sable sont les trois ingrédients indispensables pour la préparation du mortier. Chacun de ces trois éléments joue un rôle précis. Le ciment est un liant qui apporte de la résistance. Il optimise donc la résistance du mortier. Cet ingrédient résiste bien aux perturbations extérieures. Quant à la chaux, elle est aussi un liant et apporte de la souplesse. Elle rend le mortier souple et élastique. Cela facilite sa mise en œuvre. Le mortier de chaux et de ciment résulte donc du mélange de deux liants dont les propriétés sont complémentaires. Le sable sert d’agrégat. Il constitue la charpente du mortier. La chaux et le ciment assurent la liaison des grains de sable.

A lire en complément : Avantages et inconvénients du ragréage autolissant

Encore appelé mortier bâtard, le mortier de chaux et de ciment présente de nombreux avantages. Grâce à sa faible teneur en air, ce matériau de maçonnerie présente un niveau élevé de résistance d’adhérence en flexion. La chaux garantit une rétention d’eau élevée. Cela favorise un séchage initial optimal des éléments du ciment. Elle augmente également la portée d’adhérence du mortier. Le mortier de chaux et de ciment pénètre en profondeur dans les blocs de parpaings ou de briques et garantit une bonne fixation de ceux-ci. Il empêche aussi l’eau de pénétrer dans les murs de maçonnerie. Elle bloque la formation de fissures fines dans le mortier.

A lire aussi : Les précautions à prendre avant de poser une baguette de finition pour un carrelage d'angle sortant

 Quelles sont les applications du mortier bâtard ?

Le mortier bâtard peut être utilisé à diverses occasions. Voici quelques travaux de maçonnerie pour lesquels vous pouvez utiliser ce type de mortier.

Scellement de tuiles

Le mortier de ciment et de chaux est idéal pour sceller les tuiles, notamment les faîtières. Même après le scellage, le mortier reste très souple. Cela empêche les tuiles de se desceller sous l’effet des mouvements de la couverture. Il est possible d’augmenter la proportion de chaux lors de la préparation du mortier afin d’obtenir une grande souplesse.

Enduit de façade

On peut également utiliser le mortier bâtard pour réaliser des enduits de façade. Pour optimiser la souplesse du mortier, il est conseillé d’augmenter la proportion de chaux. Cela est utile dans ce cas. La présence du ciment dans le mortier donne de la solidité à l’enduit et accélère le séchage. Le mortier bâtard s’utilise généralement pour le corps d’enduit, c’est-à-dire la deuxième couche des enduits.

Jointement des pierres apparentes en façade

Le mortier de ciment et de chaux s’utilise aussi pour le jointement des pierres. Il est privilégié dans ce cas à cause de sa solidité et de sa couleur. Il garantit une bonne résistance sur les bâtiments en pierres. Ce type de mortier est aussi utilisé pour assembler les parpaings et les moellons. Cela est même recommandé dans le document technique unifié (DTU). Le mortier de ciment et de chaux s’utilise également pour les joints verticaux des briques multi-alveolaires.

Comment réaliser le dosage de chaux, de ciment et de sable ?

Même si vous avez la possibilité de réaliser vous-même le dosage du mortier de chaux + ciment + sable, sachez que cette pratique n’est plus courante. En effet, il existe désormais sur le marché des sacs de mortier bâtard tout prêt. Le dosage est réalisé par des professionnels afin de vous faciliter la tâche. Cependant, si vous disposez de quelques connaissances en maçonnerie et souhaitez préparer votre mortier bâtard, voici les dosages à réaliser :

  • pour le scellement de tuiles : 1/2 chaux et 1/2 ciment ;
  • pour la couche de dégrossi de l’enduit : 1/3 chaux et 2/3 ciment.

Il faut préciser qu’il existe trois catégories de chaux (chaux aérienne, chaux hydraulique et chaux naturelle). La chaux naturelle est un matériau sain. Elle est obtenue sans addition d’adjuvant.