Avantages et inconvénients du ragréage autolissant

Dans un processus de construction, la finition du sol est l'une des tâches les plus cruciales. Afin d'installer votre carrelage, le sol doit être bien plat. Pour cela, on utilise souvent le ragréage. Elle consiste en la pose d'un enduit de finition sur une surface brute, neuve ou rénovée pour corriger tous les défauts. Il existe deux types de ragréage à savoir : le ragréage autolissant et le ragréage autonivelant. Dans cet article, il sera question des avantages et inconvénients du ragréage autolissant. Parcourez les lignes suivantes pour découvrir ces informations.

Quels sont les avantages du ragréage autolissant ?

Pour réaliser le ragréage autolissant, on utilise un mélange de poudre et d'eau pour couvrir des trous dont la profondeur n'excède pas 2 cm. Pour ce type de ragréage, la caractéristique d'autolissant est le principal avantage qui se fait remarquer. En effet, il s'applique tout seul. Vous n'aurez plus besoin de repasser après l'application pour lisser le mortier.

Lire également : Quelles aides pour les travaux de rénovation ?

Le ragréage autolissant permet également une application facile sur de faibles épaisseurs. Sur les sols vinyle/PVC qui nécessitent une bonne planéité, le ragréage permet d'obtenir un support sain et un plan idéal avant la pose d'un carrelage ou d'un parquet. Ainsi, le ragréage permet d'avoir un bon rendu esthétique tout en limitant la formation creuse sur le revêtement final. En termes de finition, le ragréage autolissant présente un avantage économique, car il peut rester nu, sans être recouvert par un revêtement.

A voir aussi : Qui contacter pour un raccordement téléphonique ?

Quels sont les inconvénients du ragréage autolissant ?

L'inconvénient majeur du ragréage autolissant réside dans son épaisseur. En effet, pour qu'il soit bien réalisé, il ne doit pas excéder une profondeur de 2 cm. Le ragréage autolissant est donc utile pour corriger seulement les petits défauts. Quand les imperfections sont trop prononcées, le ragréage autolissant peut s'avérer insuffisant.

On fait alors mettre en place une chape de ragréage sur une épaisseur plus conséquente. Ce qui nécessite de débourser plus de frais. Mais lorsque l'épaisseur est trop importante, il est possible que vous observez à la surface du ragréage des fissures. Cela est souvent inévitable. Par ailleurs, les fissures peuvent être aussi dues à l'excès d'eau dans le mélange, l'absence de joints de dilatation, de cure de béton et de treillis métalliques. Le ragréage autolissant se sèche aussi très rapidement. Cela est dû à une évaporation trop précoce qui est aussi susceptible d'entraîner des fissures sur votre sol.

Comment réaliser le ragréage autolissant ?

Maintenant, que vous connaissez tous les avantages et inconvénients, vous pouvez vous permettre de faire le ragréage autolissant. Le ragréage autolissant se réalise en deux grandes étapes à savoir : la préparation du sol et la préparation du mortier. Cette dernière est parachevée en versant le mortier.

Préparation du sol

Avant de faire le ragréage autolissant, il faut d'abord vérifier l'état du sol et évaluer les défauts qui y sont constatés. Si vous êtes convaincu que les dégâts ne sont pas trop importants pour nécessiter la pose d'une chape de béton, vous devez vérifier la compatibilité de la surface avec le ragréage. Notez que le béton, le sol d'un ancien carrelage ainsi que le ciment constituent tous des sols qui peuvent être ragréé. Lorsque la compatibilité du sol est confirmée, place maintenant au nettoyage de ce dernier.

Cette étape est aussi importante, car elle permet de garantir l'adhérence du produit de ragréage. Si le sol est humide, vous pouvez utiliser un film de polyéthylène pour le nettoyer. Lorsqu'il est poreux, il est recommandé d'utiliser un primaire d'accrochage. Noté, qu'il existe plusieurs catégories de chape de béton : fluide, allégée, sèche, traditionnelle, etc.

Préparer le mortier

Pour préparer le mortier, il faut mélanger le produit autolissant en poudre avec de l'eau à l'aide d'un malaxeur. Pour verser le mélange, vous devez utiliser une étaleuse. Grâce à cette dernière, vous serez en mesure de répandre le mortier sur toute la surface. Afin d'obtenir un résultat satisfaisant, vous devez respecter le temps de séchage.

Pour les sols présentant beaucoup d'imperfections, il est possible de réaliser un ragréage de 3 cm. Pour ce faire, vous avez trois possibilités. Primo, vous devez bien doser l'enduit jusqu'à ce qu'il soit gras et y assortir un produit d'accroche. Secondo, vous pouvez casser un peu le sol pour obtenir l'épaisseur idéale. Tertio, vous pouvez travailler avec un ragréage plus puissant. Pour cette dernière option, prévoyez un budget plus conséquent.